Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi
  • Page :
  • 1

SUJET : Knight. Sven des Orcades

Knight. Sven des Orcades il y a 1 semaine 5 jours #6687

  • Six Ryl
  • Portrait de Six Ryl Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Modérateur
  • Modérateur
  • Messages : 710
  • Remerciements reçus 236
La jeune femme joua des coudes et marcha sans scrupules sur les pieds de ses voisins pour tenter de se frayer un chemin jusqu'aux portes du wagon. D ici quelques secondes les champs magnétiques se remettraient en marche empêchant les passagers de s'extirper du métro flambant neuf financé par l'Immortel de Londres. Elle n aurait alors pour unique solution que de descendre à la prochaine station puis de remonter sur plus d'un mile les berges de la Tamise. Autant dire que sous cette pluie glaciale ses mèches fraîchement lissées ne résisteraient pas longtemps. Bien décidée à sauver son brushing, la jeune femme délogea un type deux fois plus lourd qu'elle d'un bon coup de talon. Trop occupée à se glisser entre un couple qui visiblement ne s aimait plus, la jeune femme n'entendit pas les jurons qu on lui adressait lorsqu elle atteignit enfin le quai de la station. Fière d'elle, elle ne prêta aucune attention aux dizaines de publicité qui agressaient pourtant tous les sens des habitants de l'Arche dès qu'ils mettaient le nez dehors. Elle arrangea ses cheveux, réajusta son jean incrusté de reflets argentés et vérifia l heure qui s affichait dans le coin gauche de ses lunettes de réalités augmentées. Avec un peu de chance, elle serait même à l heure pour son premier rendez vous de la journée.

Alors qu elle parcourait les derniers yards qui la séparait du Quartier Général du Knight, elle adressa mentalement une série de recommandations à "Mia" l intelligence artificielle qui gérait les différents objets connectés de son bureau. Elle offrit son plus beau "non sourire" au garde à l entrée de l'immeuble qui comme toujours materait son cul une fois passée le portique de sécurité. Satisfaite d'elle lorsqu'elle aperçu la mine déconfite du "gros lubrique du lundi" dans le reflet de la glace lui faisant face, elle se félicita d avoir enfilé un imperméable plutôt que le blouson qu elle avait tout d abord sélectionné dans sa garde robe. Vraiment, ce n est pas parce qu'elle se tapait une heure de sport au saut du lit pour avoir un cul d enfer que tout le monde devait en profiter !!!

Comme d'habitude elle se donna bonne conscience en prenant les escaliers puis se ravisa quatre étages plus haut en se glissant dans l ascenseur qui la conduirait au 9 ème étage. A peine essoufflée, forcément, elle entra comme une furie dans le "placard" de son assistant, s'empara d'une pile de dossiers et fila jusqu'à son bureau.
Là, elle demanda aussitôt à Mia de lancer un programme holographique d imagerie médicale. Elle voulait une dernière fois vérifier le diagnostic de son étudiant à propos de son nouveau patient. Aucun doute, le pauvre type souffrait bien d une amnésie probablement dû aux multiples commotions cérébrales qu'elle observait sur la modélisation du cerveau qui pivotait lentement selon le mouvement de ses yeux. Elle fit afficher sur l écran géant qui se matérialisa contre le mur un compte rendu complet du dossier médical. Elle dénombrait une trentaine de fractures qui avait sûrement demander des journées entières de boulot aux chirurgiens. Sans compter les blessures aux organes internes. Ce mec avait, si elle en croyait le rapport, survécu à une rencontre avec un colosse de l’Anathème !!! Il en était sorti brisé et amnésique. La bonne excuse se dit-elle. Personne ne pouvait survivre à un combat contre un Colosse, à une chute de 50 yards et à un séjour prolongé dans les eaux froides de l'archipel des Orcades. Encore un escroc qui essayait de s'élever dans les échelons de l'Arche en tentant de frauder le Knight. Aucun doute possible, il devait disposer d un complice au sein de l organisation pour falsifier son dossier. Les mecs avaient quand même un peu abusé dans leur rapport là ! Les abrutis !

Avec l'aide de Mia elle sélectionna une série de tests et de questions afin de préciser le diagnostic comportemental qu'elle devait établir. Bien qu'elle fut parfois horripilante de par son attitude condescendante, Mia n'en restait pas moins efficace dans l'analyse des émotions humaines et précieuse de part sa capacité à détecter les modifications du comportement grâce aux analyses chimiques de l'air expulsée par le patient lorsqu'il respirait. Ensemble ils démasqueraient cet enfoiré qui ne tarderait pas à être annoncé par l interface de communication qui gérait son planning. Justement, la porte coulissa dans la cloison du mur sans un bruit, laissant apparaître son patient.
-"Bienvenue Sven, je suis le Docteur Charly Hollister. Comme vous le savez je suis neurochirurgien et je serai votre psychologue chargée de votre thérapie comportementale. J'espère qu'ensemble nous ferons du bon travail. Mon objectif premier est bien évidemment que vous retrouviez votre mémoire". L'homme entra dans la pièce sans même un signe de la tête et s'installa sur l'imposant canapé fushia qui trônait juste sous l écran qui affichait son dossier médical. la voix de Mia résonna dans l'oreillette du Docteur:
-"Docteur Hollister, je note un changement dans votre rythme cardiaque et une très légère modification de la pigmentation de votre peau. Je crois que notre patient vous attire sexue....". Sans lui laisser le plaisir de lui annoncer ce qu'elle avait savait déjà, le Docteur Hollister déconnecta son IA d'une simple pensée.
Et merde pensa-t-elle....
L'utilisateur a été remercié par: ZAEBIUS
Le sujet a été verrouillé.

Knight. Sven des Orcades il y a 1 semaine 3 jours #6688

  • Six Ryl
  • Portrait de Six Ryl Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Modérateur
  • Modérateur
  • Messages : 710
  • Remerciements reçus 236
Charly Hollyster. 2.

D’un mouvement peu orthodoxe du pied qu’elle accompagna d’une contorsion digne d’une gymnaste, Charly attrapa son jean qui gisait au sol. Elle fit de même pour sa petite culotte, roulée en boule, parmi un polo rouge et blanc aux couleurs des « Gunners » d’Arsenal et un pantalon kaki aux multiples poches bien trop grand pour elle. Alors qu’elle se déhanchait en sautillant sur place pour faire glisser, avec difficulté, le pantalon argenté un peu trop serré sur la partie la plus charnue de son corps finement musclé, elle chercha du regard sa paire de bottines. L’une trainait sous le canapé fushia, l’autre était pour le moment encore introuvable. Pressée par le temps, elle abandonna l’inspection de son bureau et opta pour une bataille qu’elle était plus à même de gagner en enfilant son chemisier sans le déboutonner. Finalement victorieuse, elle réalisa alors que son soutien-gorge était encore dans sa main. Un instant perplexe, elle finit par pouffer de rire.

C’est à ce moment-là qu’elle croisa le regard perplexe de Sven. Comme elle, il avait des yeux d’un bleu intense qui trahissait une origine nordique. Scandinave peut-être. Mais ceux de Sven était froids et tristes, lui conférant un air sauvage qui avait immédiatement fait craquer Charly.
- Quoi ? tu n’as jamais vu une femme s’habiller ? lui glissa-t-elle avec malice afin de dissiper une gêne naissante.
- Non. Enfin j’imagine que si marmonna-t-il dans sa barbe naissante, sans même vraiment s’adresser à Charly.
- Mais tu n’as vraiment aucun souvenir ? Aucun ? Pas même de l’endroit où j’ai pu balancer cette satanée bottine ? lui répondit-elle en lui faisant un clin d’œil espiègle.

Pour toute réponse Sven hocha la tête en direction de la porte d’entrée puis déploya son immense carcasse du canapé pour s’habiller à son tour. Charly, debout au milieu de la pièce, une bottine au pied, l’autre dans la main, se figea. Pour la première fois depuis leur (très récente) rencontre, elle prit le temps de détailler le corps meurtri de son amant. De multiples cicatrices et des traces de brulures ornaient son large torse et ses épaules massives. Des broches métalliques, témoins d’une chirurgie de fortune étaient décelables sous les muscles de ses cuisses. A n’en pas douter, il avait eu les jambes brisées. La jeune femme resta sans voix. Non qu’elle soit impressionnée par un corps blessé, désarticulé ou démembré, elle était Docteur au Sein du Knight tout de même, mais l’abstraction dont Sven faisait preuve à l’encontre des douleurs qu’il devait immanquablement endurer forçait son respect. Ce mec était un morceau de granit : brut, rude incassable et peu bavard. Elle était certaine qu’elle n’aurait jamais pu deviner l’état de ses blessures si elle ne l’avait pas déshabillé au bout de 10 minutes d’entretien. Elle vint se coller dans son dos et l’enlaça par la taille.
- Cela te fait mal ? lui souffla-t-elle à l’oreille.
- Un peu. Enfin si j’y pense.
- Mais dit moi Sven. Tout ce qui est inscrit dans ton dossier est réellement arrivé ? Je veux dire, cette histoire de colosse, ton coma sur le corps de ce monstre flottant à la dérive au large des Orcades… C’est vraiment arrivé ?
- Je ne sais pas. C’est le recruteur du Knight qui m’a raconté ce qu’il s’est passé. Moi je n’en ai aucun souvenir.
- Le recruteur du Knight ?
- Oui, Bobby Porter, un recruteur écossais est venu me voir à l’hôpital à Edimbourg pour me proposer de rejoindre le Knight. Il voulait que je passe les tests pour devenir Chevalier. En contrepartie, le Knight me remettait sur pied. Et si je deviens chevalier, il me paye même une chirurgie reconstructive totale pour remplacer ses broches par des prothèses et de la nanotechnologie.
Charly passa la main dans les cheveux de Sven. Non, tu n’es pas d’origine scandinave… Tu n’es pas assez blond à mon humble avis pour être un « Viking ». Peut-être danois à la limite.
- Les danois sont des « Vikings » se contenta de répondre froidement le géant. Nous devons terminer la séance pour que tu valides mon dossier ? demanda-t-il subitement, tout en la repoussant plus maladroitement que méchamment.
Vexée, Charly le congédia rapidement.
- Quel connard pensa-t-elle. Mais quel connard se répéta-t-elle plusieurs fois, comme pour se convaincre qu’elle ne devait pas le revoir. Ma pauvre Charly, tu t’es encore fait baiser par un connard… Dans la foulée, elle réactiva Mia, l’IA qui la secondait dans ses travaux et lui intima l’ordre de bloquer le dossier. Cet abruti n’était pas prêt d’enfiler une armure du Knight !!!
L'utilisateur a été remercié par: ZAEBIUS
Le sujet a été verrouillé.
  • Page :
  • 1
Modérateurs: Six Ryl
Propulsé par Kunena